Types de chirurgie plastique en Tunisie

La chirurgie plastique est une spécialité médicale qui se donne pour objet de reconstruire, réparer ou embellir une ou plusieurs parties du corps.

Chirurgie plastique : Un ensemble de pratiques

Les spécialistes ont l’habitude de définir la chirurgie plastique par le qualificatif scientifique de chirurgie tégumentaire.

C’est-à-dire de chirurgie des tissus et de la peau. Derrière cette définition primaire se cache de nombreuses pratiques ou champs d’application :

  • Les actes de reconstruction, de réparation
  • Les actes d’embellissement, de modification contingente

Chacun de ces types d’actes doit être effectué par un chirurgien esthétique. C’est le professionnel médical habilité, diplômé et qualifié pour réaliser les interventions de chirurgie plastique.

types chirurgie plastique

Le détail des types de chirurgie plastique

La chirurgie réparatrice

La chirurgie réparatrice qualifiée parfois de chirurgie plastique à visée thérapeutique a pour but de réparer un dommage inné ou acquis. L’exemple habituel que l’on donne pour expliquer les objectifs de cette chirurgie est celui des soins réalisés après un cancer. C’est le cas, en particulier, de la chirurgie mammaire de reconstruction qui intervient après une mastectomie.

Les brûlures, les déformations associées à un accident font partie des indications potentielles de cette spécialité.

La chirurgie esthétique

C’est le domaine d’application des corrections dites contingentes en ce sens que l’acte chirurgical n’est pas à proprement parler nécessaire à la personne. Mais si on a coutume de dire que modifier un nez ou augmenter la taille des seins avec des prothèses n’est pas utile absolument, on se doute que cette forme de chirurgie a une vertu thérapeutique moins directe.

La chirurgie esthétique pratiquée, ou n’importe où à l’étranger sert à mettre fin à des conflits psychiques mineurs ou importants qu’on appelle faute de mieux des complexes.

Les interventions relatives à la chirurgie esthétique peuvent se dérouler en bloc opératoire et donc donner lieu à des incisions ou se pratiquer en cabinet. C’est la différence entre chirurgie et médecine esthétique.

Quand on se rend chez un chirurgien esthétique, on peut demander une action sur :

  • Le visage ou la silhouette
  • Les seins
  • Les zones intimes

consultation chirurgie esthetique

Que faire avant de subir une intervention de chirurgie plastique ?

On peut commencer par s’informer. L’information peut concerner les interventions elles-mêmes, les professionnels de santé, les procédures ou encore les prix. Regardons cela de plus près.

L’information

Elle est abondante. De nombreux sites scientifiques, institutionnels ou simplement commerciaux peuvent vous fournir une information. Si il ne s’agit pas de se défier du savoir proposé dans ces sites, il faut néanmoins toujours avoir à l’esprit qu’il ne remplace pas l’avis médical.

La consultation

Avant de consulter, souvenez-vous que seuls les chirurgiens plasticiens ont l’autorisation de pratiquer, y compris des soins non invasifs comme le comblement de rides, les injections de Botox etc…

La consultation, toujours payante en France, permet au futur patient d’exprimer son besoin et au chirurgien de lui indiquer si l’intervention est réalisable et dans ce cas ce qui peut être fait.

Toute consultation peut donner lieu à la remise d’un devis (c’est la loi) récapitulant l’acte esthétique envisagé et les tarifs associés. Le devis ne vous engage pas.

Les prix

Les tarifs d’un acte de chirurgie plastique varient en nature et en acteur. Une chirurgie d’augmentation des fessiers peut coûter entre 4500 et 6500 euros. Un mini lifting du visage coûte jusqu’à 6000 €.

Les prix varient aussi en fonction du lieu de l’intervention. Les mêmes interventions citées plus haut coûtent respectivement 2950 € (prothèses fesses) et 2100 € pour le lifting du visage sur une seule zone.

Assurance Maladie, mutuelles : Quelles prises en charge ?

Par définition, toutes les interventions dire de chirurgie esthétique ne sont pas prises en charge par la Sécurité Sociale. Mais certains facteurs peuvent entrer en jeu pour infléchir cette règle.

Si l’acte à réaliser corrige un problème qui impacte la qualité de vie de la personne, une prise en charge préalable peut être envisagée. Citons deux cas :

  • L’abdominoplastie(chirurgie du ventre) destinée à corriger un tablier abdominal
  • La réduction mammaire destinée à réduire le volume de seins trop lourds

Le remboursement par les mutuelles s’inscrit dans ces cas particuliers. Souvent, les complémentaires de santé peuvent vous rembourser les compléments d’honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste.